Casque moto Reevu


Casque Reevu MSX1

Rétro voyeur [reevu=rear view]

Concept unique et breveté, le MSX1 de Reevu permet par un jeu de miroirs placés dans la coiffe du casque de voir derrière soi, sans tourner la tête ni recourir aux rétroviseurs... Extérieurement, deux éléments distinguent ce casque des autres, une barre située dans l'ouverture à hauteur du front, c'est le "rétroviseur" et un trou noir vitré sur la partie arrière, c'est " l'œil " du casque. Des miroirs ramènent successivement l'image au-dessus des yeux. L'intérêt réside dans le fait qu'il suffit d'un coup d'œil pour voir derrière soi alors que les rétroviseurs ne renvoient qu'une moitié d'image qu'il faut reconstruire par addition.

Casque Reevu

Casque Reevu

Cela fonctionne:

Le casque se chausse normalement, le petit miroir horizontal renvoie l'image arrière comme dans une voiture et même mieux puisqu'il n'y pas tous les montants de la carrosserie pour faire écran. La tête ne doit pas bouger, les yeux se déplacent légèrement vers le haut, leur mouvement est aussi plus bref que dans le cas des rétros.

choix de la taille doit être effectué avec soin, d'origine trois rembourrages différents du haut du casque sont disponibles pour ajuster parfaitement les yeux au miroir. Les autres mousses sont elles aussi adaptables selon la morphologie. Dans notre cas, le casque s'est posé exactement comme un autre intégral et l'image était tout de suite correcte. Le dessin des mousses est excellent, le casque ne bouge pas et l'image reste toujours bien exploitable.

Le point fort: la promenade en groupe

En groupe, combien de fois ne regardons-nous pas dans nos rétros pour nous assurer que tout le monde suit, un coup à gauche, un coup à droite, autant d'instants passés sans regarder devant soi. Avec le Reevu tout le monde est là d'un seul regard. L'avantage est frappant. En ville aussi, bien qu'il ne remplace pas le coup d'œil par dessus l'épaule pour assurer l'angle mort, il apporte un complément rassurant aux rétros.

Même si ce n'est pas parfait:

La position de la tête doit être horizontale, si la tête penche vers l'avant, on voit le ciel, si elle penche vers l'arrière, on voit la route ou l'arrière de sa moto. Il est important de ne pas se trouver trop basculé vers l'avant, comme sur les hyper-sportives, le Reevu ne permet donc pas de résoudre le problème posé par leurs rétros souvent inutiles ou très limités, c'est un peu dommage, pour celles-là, il faudra trouver autre chose.

La succession des miroirs absorbe une partie de l'énergie lumineuse et l'image en sort un peu assombrie, en plein jour cela ne pose pas de problème, mais il ne faudra plus compter sur lui en soirée. De petites déformations sont présentes sur les bords et il a certains reflets colorés comme dans une bulle de savon à cause de l'utilisation de "verre" en plastique, pour la même raison, les phares se reflètent en étoile. Ceci dit, le résultat n'a rien à voir avec l'image que vous auriez dans les jumelles gagnées par le gamin à la pêche aux canards. L'image est tout à fait lisible, même si elle n'est pas aussi nette que celle d'un bon rétro (mais c’est vrai que ces derniers sont rares).

Et aussi un bon intégral:

Construit en Italie et conçu en Angleterre, la qualité de réalisation du MSX1 le place dans le peloton de tête des casques intégraux. Le textile intérieur est agréable, il est entièrement démontable et lavable, l'absence de pressions parasites, l'isolation acoustique, l'aération réglable à la mentonnière et sur le front (une patte en cuir sous le menton empêche une circulation d'air gênante) rendent ce casque très agréable à porter. La finition de la partie inférieure en plastique souple mat (comme du caoutchouc) qui préserve la base des griffes est intéressante et la finition en simili cuir de la base des mousses flatte le regard.

Réalisé en tri-composite (carbone, kevlar et fibre de verre), son poids atteint tout de même 1705 gr (un peu moins que des casques modulables), on sent un point plus lourd dans le haut du casque, le poids du système de miroirs. Sensible à l'essayage, ce n'est pas gênant en mouvement, d'autant que ce casque s'adresse aux motos sur lesquelles la position de conduite est droite. La boucle de fermeture est du type course, nous aurions préféré une fermeture à clip, le Reevu est avant tout un casque du quotidien. La visière s'ouvre facilement, elle est crantée, son verrouillage est parfait grâce au ruban souple qui entoure le périmètre de l'ouverture. Disponible en blanc, gris et noir métal, en noir mat et en gris métal granulé, une finition vraiment intéressante, il existe aussi plusieurs visières. L'inscription "REEVU" en lettres plastiques bombées chromées est du plus bel effet.

Le Reevu n'est pas un gag ou un produit fantaisiste, il possède un niveau de finition qui le place d'emblée parmi les bons casques intégraux, on ne lui aurait pas pardonné étant donné son prix. Son système exclusif de vision intégrée fonctionne bien, il est même une révélation dans le cas de la promenade à plusieurs.

Système Reevu

Le seul problème avec ce casque, c'est que la tête doit être dans une bonne position pour voir ce qui se passe derrière. Si vous penchez la tête en avant, vous voyez le ciel dans le rétro. si vous penchez la tête en arrière, c'est le bitume que vous verrez. Et inversement quand vous regardez à droite, vous verrez ce qui se passe derrière vous à gauche. Ce casque doit être apprivoisé...

Voici des photos de ce que vous verrez un fois le casque enfilé :

Vision du casque Reevu

Vision du casque Reevu

Vidéo de présentation